PROCHAIN QUINTÉ+ Quinté+

Mercredi 20 Janvier 2021
R1C2 - 13h55 - CAGNES-SUR-MER
Tirelire : 0 €
  • Cheval
  • King Robbe 1 King Robbe
  • Icatcher 2 Icatcher
  • Minotauros 3 Minotauros
  • Bosioh 4 Bosioh
  • Elusive Foot (IRE) 5 Elusive Foot (IRE)
  • Daniyka 6 Daniyka
  • Sésame Birah IRE 7 Sésame Birah IRE
  • African Grey 8 African Grey
  • Miss Believe 9 Miss Believe
  • Spirit of Foot (IRE) 10 Spirit of Foot (IRE)
  • Brouillard (IRE) 11 Brouillard (IRE)
  • Stranger 12 Stranger
  • Karmoutcho 13 Karmoutcho
  • Wheel of Chance 14 Wheel of Chance
  • Persian 15 Persian
  • Samuraj 16 Samuraj
Actualités Chrono

Infos PMU

Les tuyaux des pros

Retrouver l'interview du professionnel du jour

Anthony Barrier
Ecoutez-le ! 
Mots clés : Trot - Trot Monté - Intemporel - Groupe 1 - France

Prix des Centaures (Gr. I) : Une terreur nommée Draft Life

Sur sa lancée de son accessit d’honneur dans le Prix de Cornulier (Gr. I), la « Présidente » Draft Life va tenter d’inscrire un deuxième groupe I à son palmarès à l’occasion du Prix des Centaures (Gr. I) où la seule Elladora de Forgan relève le défi au premier poteau.

Souvent majoritaires au départ de cette course poursuite, ayant même composé à eux seuls le peloton lors de l'édition 2013 enlevée par Vision Intense, les cadets ont déserté cette année, Elladora de Forgan (1 - F. Nivard) étant la seule à relever le défi. Il faut remonter à 1999 pour retrouver pareille situation, Holly du Locton dominant alors largement l'opposition. Sans faire offense à la représentante de Franck Leblanc, dont on saluera la sportivité, on l'imagine mal contrer le retour des chevaux s'élançant des vingt-cinq mètres et ainsi faire mieux que son géniteur, Gazouillis, qui avait subi la loi de son contemporain Gai Brillant en 1998. En effet, dans la configuration du jour, elle vient de trotter sur le pied de 1'13''4 ; insuffisant pour contrer les retours sur le papier, mais une course reste une course.

Couronnée dans le Prix du Président de la République (Gr.I), Draft Life (8 - E. Raffin) vient de réaliser un superbe retour dans la spécialité, suivant longtemps Traders dans le Prix de Cornulier (Gr. I) sans être en mesure de contester sa supériorité, bouclant son parcours en 1'11''5. La protégée de Louis Baudron va tenter de marcher sur les traces de Scipion du Goutier, dernier à avoir réalisé le doublé Président-Centaures en 2011, conservant alors son titre : « Elle a superbement couru dans le « Cornulier » mais il faut se rendre à l'évidence, elle est « tombée » sur un os. Elle a parfaitement récupéré de ses efforts. Tout est ok. »

En revanche, double lauréat de groupe I (Prix d'Essai et de Vincennes), Dragon du Fresne (6 - A. Abrivard) a coutume d'évoluer sur ces 2.175 mètres, venant d'y enlever facilement son cinquième semi-classique à l'occasion du Prix Léon Tacquet (Gr. II). Maintenant, il se frotte à plus forte partie, comme le confirme Alexandre Abrivard : « Il est resté en bonne condition depuis sa dernière sortie mais, même s'il est à son affaire sur ce parcours, est plus à envisager pour une place face à une telle opposition. »

Un avis partagé par Stéphane Meunier concernant Daytona Jet (2 - A. Laroche) qui vient d'enregistrer son troisième succès de l'hiver après avoir été dominée par le susnommé : « Elle a bien gagné en dernier lieu et, pour l'instant, réalise un sans-faute durant ce meeting. Elle vise plus haut mais sa forme est au beau fixe et elle évolue sur sa distance de prédilection. Une place est dans ses cordes. »

Nul doute qu'il en est de même pour Chablis d'Herfraie (4 - D. Thomain), deuxième du Prix de Normandie (Gr. I) cet été et aligné pour la première fois totalement déferré. Un uniforme dans lequel Catalogne (5 - M. Mottier), cinquième du Prix de Cornulier (Gr. I), et du très bien né Captain Sparrow (3 - Y. Lebourgeois), qui va tenter d'imiter sa génitrice Holly du Locton tout en étant plus titré à l'attelé, ont déjà fait leurs preuves. En revanche, s'il a l'habitude d'évoluer pieds nus, Cyprien des Bordes (7 - J.-L. C. Dersoir) sera allégé uniquement des antérieurs, une première, ce dimanche. Joël Hallais reste toutefois confiant, son protégé évoluant sur un parcours où il n'a jamais terminé plus loin que deuxième, ayant enlevé le Prix des Elites (Gr. I) l'été dernier : « Il a très bien récupéré de son « Cornulier » et j'ai d'ailleurs été surpris. Sa tentative dans le Prix de la Marne l'a bien réveillé mais il a usé pas mal de pied derrière, raison pour laquelle il est déferré uniquement des antérieurs. Selon moi, il a encore une marge de progression et derrière Draft Life, la jument à battre, il a sa chance. »

Agence TIP, 11/02/2018 10:21:00 CET
Voir les partants
Les réunions
> Du jour
> D'hier
> De demain
Mon espace
> Tableau de bord
Inscription
> S'inscrire
> S'abonner
Trouver votre journal
> trouverlapresse.com
Nouveau jeu
> Découvrez le Groupé Gagnant